Ballons forme coeur

Pourquoi définir son “pourquoi” ?

Pourquoi, pour qui, comment…? Le nombre de questions que l’on se pose par jour lorsqu’on est free-lance est impressionnant. Il y a des jours où on ne sait pas si on va pouvoir poursuivre l’aventure. Si on a répondu à cette question, on va trouver la force de continuer. Définir son “Pourquoi” je suis à mon compte est primordial.

Pourquoi?

Est ce que c’est pour gagner plus d’argent qu’en étant salarié(e)? (ne rêve pas trop 😉 ) Est ce que c’est pour gérer son planning? Est-ce que c’est pour enfin travailler dans un domaine qui te passionne?

Pour moi, c’est l’arrivée de ma première fille qui m’a fait comprendre que mon emploi ne correspondait pas du tout au rythme de mon enfant. et puis de deux enfants !

15 semaines de vacances scolaires vs 5 semaines de congés payés

Lors de mon congé mat, j’ai sombré dans les ateliers Montessori. et me voilà entrain d’accrocher une “poutre du temps” dans mon couloir. Je vous laisserais découvrir l’atelier tout seul mais je vais vous résumer le concept : il s’agit d’une frise de 6 mètres de long sur laquelle on note avec de jolies couleurs les temps forts de l’année, anniversaires, noël … et bien sûr les vacances scolaires. Alors là, on visualise que ta petite tête blonde a 15 semaines de vacances par an. A un mois de la reprise de mon boulot, je me demandais bien comment j’allais faire, comment les autres font…

Des calculs qui font mal à la tête

Ok moi j’ai 5 semaines, le père aussi… tanpis pour la vie familiale, y’a 15 semaines à gérer. Le reste du temps, ce sera centre aéré pour une petite d’à peine 3 ans, vraiment génial… J’étais au fond du seau à l’idée d’infliger cette vie à mes enfants.

Dans quel mode on vit pour être obligé de faire garder ses enfants tout le temps! Je peux comprendre qu’on est besoin de temps pour soi, de caaaaaalme et de se réaliser ! Mais on ne peut pas avoir d’emploi qui permet de concilier vie de mère et vie pro?!? Visiblement non, faut faire un choix…

J’ai choisi une autre voie

Parce que moi j’adore travailler, étudier, résoudre des problèmes. Je n’ai pas envie de rester le legging visé au canapé (oui je l’ai gardé quelques temps). J’avais décidé de changer de vie professionnelle et trouver une activité que je pouvais faire de chez moi avec des horaires de travail totalement flexibles afin de me permettre de gérer mon temps comme je l’entendais…enfin pouvais. J’ai rapidement découvert la vie des parents, une gastro suivie d’une varicelle suivi d’une grève de cantine… en 2 mois, je suis devenue animatrice d’enfants à domicile ! (Merci Pinterest pour tes idées)

Le moment de déclic

Au parc ! Je ne te cache pas qu’avec 2 enfants de – de 4 ans, on passe beaucoup de son temps dans ces endroits. C’est un peu comme le bar mais sans alcool ! Entre une balançoire et un toboggan, je n’ai pas eu le cœur de me dire que mes enfants seraient sans cesse garder. C’était quoi la vie que je leur donnais : debout tôt le matin, direction l’école/garderie jusqu’au soir 18h, du lundi au vendredi. Moi éclatée le weekend où au final tu fais tes courses le samedi et tu fais le ménage le dimanche?!? Mes filles n’ont pas demandé à venir au monde, j’ai envie d’être là pour elles.

Mompreneur - moment calin

L’aspect financier

La question qui revient souvent c’est comment gérer financièrement. Alors juste pour le petit calcul. Entre les différents modes de garde (garderie/cantine/nounou etc), et le centre aéré, je me retrouvais avec 1000 euros par mois à sortir pour ne pas voir mes enfants… Même si j’avais la chance d’avoir un bon salaire, l’autre partie couvrait juste le coût du logement. Personnellement en restant à la maison, j’ai beaucoup moins dépensé. L’un dans l’autre, j’étais bien mieux comme ça.

Ma reconversion

Je suis restée un an à garder ma toute petite et à gérer par toute petite grande. Alors vu que je ne sais pas rester sans rien faire, je me suis investie dans mon quartier, et l’école de ma fille. Puis j’ai pu pendant les temps scolaires et les siestes, chercher et établir mon projet pro. C’était relativement flou mais j’ai pu trouver une formation, un financement et commencer ma reconversion relativement sereinement. C’était important pour moi d’avoir ma propre activité, mon univers.

La vie dont je rêvais

La petite enfance passe vraiment trop vite. Je  n’avais et je n’ai toujours pas envie de renoncer à la flexibilité dont j’ai besoin pour élever et garder mes filles. Elles ont un peu grandi et c’est vrai que les journées où elles sont à l’école, j’ai beaucoup de temps pour développer mes activités. Mais lorsqu’il y a des grèves, des maladies, des sorties, je me rend relativement disponible.

Je sais tous les jours pourquoi je suis à mon compte !

Malgré l’ascenseur émotionnel que je vis depuis que je suis à mon compte, je ne regrette pas du tout cette décision. Je ne me suis jamais sentie autant en vie. J’adore le luxe de gérer mon temps de travail (vous avez constaté que je travaille souvent après 21 heures), profiter de ma vie, de pouvoir prendre 1 heure avec une personne pour boire un café ou encore récupérer plus tôt mes enfants et finir… au parc !

Maintenant à moi de faire ma curieuse:  pourquoi tu es à ton compte ou pourquoi tu voudrais être à ton compte?

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire