Classe

L’école, passage obligé pour réussir ?

Cet article est réalisé dans le cadre de l’événement inter-blogueurs organisé par le blog Je n’aime pas l’école autour du thème :  “Ecole et Réussite” .

Une question que je me pose souvent. Il y a une certaine dualité en moi qui n’ai pas fait de longues études et en même temps, cette fierté d’avoir tout appris sur le tas. J’ai l’air contre les diplômes mais j’ai quand même été scolarisée de 3 à 20 ans.  C’est sûr, il y a toujours des légendes urbaines de l’entrepreneur sans diplôme qui devient milliardaire mais en vrai, c’est une minorité. Alors, l’école, passage obligé pour réussir?

Mes matières préférées à l’école.

Je n’étais pas la meilleure de la classe. J’étais plutôt dans les 5 dernières à vrai dire. Je ne pense même pas que c’était par manque de travail mais plutôt de méthode. Mon trouble de l’attention n’a jamais été pris en compte et cela se traduit par oublier quasiment tout ce que l’on essaie de me rentrer dans la tête de force. Il y a quant même des matières qui m’ont marquées. J’ai adoré :

  • apprendre la poésie,
  • lire Maupassant (qui reste mon auteur préféré),
  • écouter mon professeur d’histoire,

Mes plus belles rencontres

Il faut dire ce qui est, mes années d’école m’ont surtout permises de me faire des ami(e)s. Je suis d’ailleurs en contact encore avec beaucoup d’entre eux. Je profite de cet article d’ailleurs pour les remercier. L’enfance et l’adolescence ne sont pas des périodes faciles. J’étais bien entourée et j’ai beaucoup ri. Au final me lever très tôt pour aller passer ma journée clouée sur une chaise m’a paru moins pénible entourée de mes camarades de classes.

Petit jeu : trouves où je suis 😉

1ere STT Louis Querbes

Mes plus beaux souvenirs

Il y en a beaucoup mais je vais vous en citer trois, ceux qui m’ont le plus marqués:

– Mes cours d’anglais à côté de Yohan

Je ne sais pas si un jour il lira ce passage, mais je pense que ma passion de l’anglais est venue de mes cours d’anglais. J’étais à côté d’un ami qui n’en était pas un au début de l’année d’ailleurs. C’était le fils de notre prof de sport. Pour moi, tout nous opposait. Nous avions trouvé le moyen d’être dans une sorte de compétition amicale pour donner la bonne réponse, la traduction d’un mot, d’une expression. Quoi de plus motivant! Une année vraiment géniale où j’ai découvert un ami au profil complètement différent du mien.

– Ma dernière année de terminale avec Virginie

Alors là, c’est l’année entière avec cette copine qui m’a marquée. Que de fous rires! J’avais trouvé un binôme d’école, c’était super agréable pour moi d’avoir quelqu’un avec qui parler et rigoler de tout. Nous avions eu des parcours personnels assez similaires et c’était sympa de se sentir comprise.

Mais au final, ce sont toutes mes années de lycée qui étaient top. J’y ai rencontré le père de mes filles également. Je me rappelle chanter avec Mathieu un air des chevaliers du fiel (grand moment de la chanson française). Bref, j’étais pas trop malheureuse 😉

– Ma première année de BTS administrateur réseaux avec Fabrice

On sent déjà dans l’intitulé du diplôme que je n’ai pas fini l’année. J’étais la seule fille de la formation et ça ne m’a posé aucun problème. J’avais trouvé un nouvel ami qui m’a prise sous son aile. Nous avons même fini par vivre en colocation. Beaucoup de manque de communication mais il reste un véritable ami. Nous avons pris tous les deux des chemins différents professionnellement et nous avons toujours plaisir à nous revoir.

Quand j’ai commencé à apprendre

J’ai commencé à apprendre lorsque j’ai commencé à travailler pour les avocats. Le gouffre entre eux et moi était si important que j’ai tenté de le réduire en lisant, en me cultivant, en apprenant tous les jours. Si j’avais eu le livre d’Olivier Roland avant, cela m’aurait bien aidé à apprendre mieux et plus vite.

Encore aujourd’hui, j’apprends. La seule différente avec ma scolarité, c’est que je choisis ce que je veux apprendre et au moment où je le souhaite. Je n’ai pas à mesurer si j’assimile plus vite ou pas, ce n’est pas les mêmes types d’apprentissage. Là, je n’apprends pas à lire et écrire, ou calculer. Je lis des livres pour m’améliorer professionnellement ou personnellement.

Livre narratif

En écrivant cet article, je vois à quel point ma scolarité a été importante pour me construire socialement. Je suis contre le fait de rester dans un système qui ne nous convient pas mais il est important pour moi de passer par ces apprentissages dit de culture générale. On peut se plaindre de l’éducation nationale notamment parce qu’elle ne note pas les compétences dans des domaines qui ne sont pas pris en compte mais les mentalités changent, les matières aussi. Je peux que le constater dans les scolarités de mes filles. Ma grande est dans une classe où les bureaux ne sont pas tous en rang d’oignon devant le tableau. C’est une avancée énorme pour moi qui ait vécu l’intégralité de ma scolarité à vouloir le bureau du fond 😉

L’important pour moi, c’est de choisir son école après l’école ! Et toi, t’en penses quoi : l’école, passable obligé pour réussir?

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

1 commentaire sur “L’école, passage obligé pour réussir ?

  1. Coucou Elodie,

    Aaah l’école ! Il est courant d’entendre ce discours chez la majorité des webentrepreneurs (dont je fais partie) que faire des études n’est pas indispensable pour réussir. Je suis en partie d’accord dans le sens où ce n’est pas parce qu’on a un bac +5 qu’on exerce un métier qui nous plaît et qui nous rend heureux.

    Ce qu’il y a de génial avec internet, c’est qu’on peut réussir en ligne avec très peu de bagages finalement. Mais il faut bien l’avouer, il est plus facile de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat quand on a un bon métier et pas de soucis pour payer ses factures, on a moins peur de se lancer, n’est-ce pas?

    Et puis, l’école forme les adultes que nous sommes. Si nous sommes capables de voir qu’il y a d’autres possibilités que le salariat dans la vie, qu’il y a des moyens mis à notre disposition pour vivre la vie de nos rêves, c’est aussi grâce à notre esprit critique, développé grâce à l’école justement.

    Jennifer

Laisser un commentaire